Ce sont des danses chantées en cercle, inspirées des traditions spirituelles du monde entier.

De tout temps, le mouvement sacré, le chant, le conte ont rassemblé les gens lors de cérémonies autour des saisons, des rites de passage, des pratiques quotidiennes de régénération et de méditation. Les Danses de la Paix s'inspirent profondément de la sagesse des traditions spirituelles de l'humanité. Basées sur une formule sacrée, elles sont essentiellement une forme de célébration et de méditation active par le chant et le mouvement, une prière du corps et du coeur. Toutes les danses se pratiquent en cercle, certaines sont des danses avec partenaire. Elles peuvent être chantées a capella ou être accompagnées par des musiciens. La musique n'a d'autre but que de traduire l'esprit de la danse et d'être un soutien pour les danseurs.

Le caractère des Danses de la Paix Universelle est infiniment variable : joyeux, vif, contemplatif, recueilli, libérateur... Elles sont un puissant moyen pour se relier aux autres, pour aller au coeur des différentes traditions spirituelles et y puiser l'inspiration. Par le souvenir de notre unité divine, nous pouvons faire l'expérience de la sérénité, de l'harmonie et de la guérison ouvrant des chemins vers la paix intérieure. En dansant et chantant ensemble, nous créons une conscience de paix, d'unité, et de partage dans la joie. En complément des Danses existent aussi des Marches qui permettent d'expérimenter différentes façons d'être. 

Les Danses de la Paix Universelle ont été à l'origine créées dans les années 70 par Samuel Lewis, maître Zen et soufi qui avait étudié de nombreuses traditions spirituelles du monde. Suivant les pas de son maître soufi, Hazrat Inayat Khan, et son "unité des idéaux religieux" (la vérité au coeur de chaque religion est le même vérité), et s'inspirant de Ruth Saint Denis, une féministe américaine pionnière en danse sacrée, Samuel Lewis envisagea une forme de danse qui puisse incarner cet idéal d'unité. Il vivait les danses comme une forme de paix à travers les arts, en lien avec la nature, à répandre partout autour du monde et en chaque individu. 

Le réseau est international, les Danses de la Paix Universelles sont pratiquées dans de nombreux pays. 

Elles sont ouvertes à tous. Aucune expérience n'est nécessaire.  

 

La danse spirituelle n'a pas d'autre intention, d'autre but que d'élever l'humanité au-delà de ses limitations, vers la joie, la félicité, la conscience et la paix... Le danseur sincère est l'un des meilleurs travailleurs de l'harmonie universelle, alors, pour la paix universelle... Allons-y, Dansons !    Samuel L. Lewis (1896-1971)

 

 Nous vous proposons d'aller oser nous rencontrer, à travers l'écoute et l'expression de nos voix. Les laisser libres d'explorer les sons. Partager notre créativité. Vivre l'instant présent à travers la création d'une vibration commune. 

Nous mettrons à disposition quelques instruments de percussion (triangle, maracas, tambourin, houdou, kalimba, bol tibétain, grelots...).Vous pouvez compléter en amenant les vôtres.

L'atelier durera environ  deux heures. 

Merci de vous inscrire.

Dans la joie de partager cette aventure.

 

Patrice et Marie-Christine

 

 

Le chemin vers l’Éveil

C'est la voie paradoxale ou justement je reconnais le paradoxal en moi. Je suis dans l'impermanence et je la vis. Le vivant est impermanent et pourtant il est toujours là.

C'est plutôt donc, la conscience de moi vivant qui s'absente de temps en temps dans le temps, parce que je crois au temps.

Le temps est l'illusion de moi-même. Dans ma permanence du temps linéaire je me perds pour fixer les choses. Quand je lâche le temps je lâche prise de tout et je vis le temps qui m'est imparti maintenant. Dans mon monde, mon être apparaît, et il sublime ma présence, dans un état de pure conscience de ce qui est.

Je le vis dans mon corps et dans mon esprit. Le corps reste présent dans la conscience. La conscience reste présente dans le corps aussi.

Je suis la présence observatrice, qui a toujours été là.

Deux états me caractérisent particulièrement, deux fondements, sur lesquelles tout repose. En même temps ce tout n'est rien et pourtant est.

E = M*C2  M = la masse, la forme, le moi ou le soi, et les deux à la fois. D'un côté l' E : L’Énergie qui m'habite et que je juge déjà, parce que je n'en ai pas la pure conscience. De l'autre côté C2 : la Lumière qui m'habite aussi et qui ne peut être séparée de moi, et dont je n'ai que très peu conscience.

Je suis en quelque sorte la créature manifestée par ces deux éléments, dans le monde qui m’apparaît.

Je suis indissociable de ce qui m’apparaît parce que j'ai conscience de ce qui m’apparaît, parce que je respecte les significations que mon esprit courtise.

Si je souhaite changer mon monde, il suffit que je me rapproche de la présence que je ressens avec mon corps, et une nouvelle conscience va peu à peu venir me faire vibrer, et goûter l'univers de façon différente.

C'est la rencontre avec mon être-té, que j'ai oubliée et qui est toujours là.

Pour cela je dois lâcher la vision commune du monde décrite par l’extérieur, parce qu'elle ne fait pas partie de mon intime, et ne me concerne pas maintenant, et visiter l'instant avec conscience et me laisser faire par la présence.

Ce n'est qu'en lâchant prise de mon mental, et de ses circonvolutions présentes, et aussi un peu de ma personnalité fabriquée, que je vais manifester un monde meilleur, qui est déjà manifesté, mais qui maintenant m’apparaît...

Voilà ma proposition de découverte dans le vivant de l'instant qui est.

Patrice